L’art Anglais au XIXème siècle

La Confrérie Préraphaélite

 

Le Préraphaélisme est un mouvement artistique né en Angleterre en 1848.

L’histoire des préraphaélites débute avec la rencontre entre William Holman Hunt et John Everett Millais à la Royal Academy. Considérant que l’art Anglais était sclérosé par le conformisme académique de l’époque Victorienne, ils souhaitaient retrouver les tonalités claires, vives et chantantes des grands maîtres d’autrefois, c’est-à-dire avant Raphaël.

Cette confrérie a connu un énorme succès et aujourd’hui encore c’est certainement le mouvement artistique le plus populaire outre Manche.

 Pour  faire connaitre cette école peu connue en France, la Confrérie des Bâtisseurs de Veuil, a pour mission de faire découvrir au public des œuvres majeures correspondant aux 3 principales périodes de ce mouvement qui a largement contribué  au renouveau de la peinture et surtout à la réputation de la Royal Academy of Arts de l’ère Victorienne.

A contre courant de l’impressionnisme, Burnes Jones a fondé aussi les fondements de l’Art Nouveau et surtout de l’Art Déco qui a rayonné sur toute l’Europe dans les années 1890 – 1900 puis à partir de 1918.

50 planches et Estampes géantes ont été exposé dans le cadre majestueux du Château de Veuil

Dante Rossetti, John William Waterhouse, Edward Burne-Jones, Edmund Blair Leighton, John William Godward, Edward Robert Hugues, et Lord Leighton.

Les reproductions présentées ont été l’objet d’un travail d’équipe entre l’A.R.C. , la Guildford School of Arts, et les ateliers de Pixart à Venise.

EXPOSITION PERMANENTE  

John William Waterhouse

John William Waterhouse est un peintre anglais connu pour son travail dans le  style. préraphaélite  Il a travaillé plusieurs décennies après l’éclatement de la Confrérie préraphaélite , qui avait vu son apogée au milieu du XIXe siècle, qui l’amène à avoir gagné le surnom de « la modernité préraphaélite ses œuvres ont été connus pour leurs représentations de femmes de la mythologie grecque et la légende arthurienne .

Né en Italie de parents anglais qui étaient peintres, il s’installe à Londres, où il s’inscrit à la Royal Academy of Art . Très vite, il commence à exposer, en se concentrant sur la création de grandes toiles représentant des scènes de la vie quotidienne et de la mythologie Grecque antique. Plus tard dans sa carrière, il en est venu à embrasser le style préraphaélite de la peinture en dépit du fait qu’il avait passé de mode dans la scène artistique britannique depuis plusieurs décennies auparavant.

moins connu que les précédents préraphaélites artistes tels que Dante Gabriel Rossetti , John Everett Millais et William Holman Hunt , Waterhouse est actuellement affiché dans plusieurs grandes galeries d’art britanniques, et la Royal Academy of Art a organisé une grande rétrospective de son travail en 2009. Le Château de Veuil lui a consacré un place importante lors de la restrospective  Préraphaélite en Juillet 2012.Il est actuellement un des peintres les plus en vogue dans l’univers Anglo-Saxon.

   The Siren 1900

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   Maidens picking Flowers by a Stream 1911

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   The Danaïdes 1904

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   Apollo and Daphne 1908

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   A Mermaid 1901

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   The Siren 1900

 * Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   Tristan and Isolde 1916

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   Destiny 1900

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   Circë offering the Cup to Ulysses 1891

* Disponible en 50X70,  35X50

   Saint Eulalia 1885

* Disponible en  50X70,  35X50

   Circë Invidiosa 1892

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   The Lady of Shalott 1888

* Disponible en 50X70,  35X50

   Echo and Narcissus 1903

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

 
   Saint Cecilia 1895

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   Miranda ­ The Tempest 1916

* Disponible en 35X50

   Ulysses and the Sirens 1891

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   Echo and Narcissus 1903

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   Hylas and the Nymphs 1896 
1896

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

 

 

Lord Frederick Leighton

Leighton est née à Scarborough. Il a étudié à l’ University College School , à Londres . Il a ensuite reçu sa formation artistique sur le continent européen, d’abord de Eduard Von Steinle , puis deGiovanni Costa . Il continue à Florence, âgé de 24 ans, où il a étudié à l’ Accademia di Belle Arti , il peint la procession de la Cimabue Madonna à travers le Borgo Allegri. Il a vécu à Paris de 1855 à 1859, où il a rencontré Ingres , Delacroix , Corot etMillet .

En 1860, il s’installe à Londres, où il s’associa avec les préraphaélites . il est devenu un associé de l’ Académie royale et en 1878, il en devient le président (1878-1896). Sa sculpture 1877, Lutte athlète avec un Python , était considéré en son temps pour inaugurer une renaissance de la sculpture britannique contemporaine, dénommée la New Sculpture . Ses peintures représenté la Grande-Bretagne à la grande Exposition universelle de Paris 1900 .

Leighton a été anobli à Windsor en 1878, et a été créé baronnet, de Holland Park Road, dans la paroisse de St Mary Abbots , Kensington, dans le comté de Middlesex, huit ans plus tard. Il a été le premier peintre à avoir une pairie , dans la liste des distinctions honorifiques de l’Année 1896 New. Le titret lui créant baron Leighton , de Stretton dans le comté de Shropshire , a été publié le 24 Janvier 1896 [ 3 ] Leighton est mort le lendemain d’une angine de poitrine .

Sa maison de Holland Park , Londres a été transformé en musée, la Leighton House Museum . Il contient un certain nombre de ses dessins et peintures, ainsi que certaines de ses sculptures (y compris Wrestling athlète avec un Python ). La maison dispose de sa collection de céramiques d’Iznik. Sa pièce maîtresse est la magnifique salle arabe

   The Fisherman and the Syren 1876

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   Flaming June 1895

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

   Winding the skein 1878

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

 

Frank Cadogan Cowper

 

Frank Cadogan Cowper (16 Octobre 1877 au 17 Novembre 1958)  était un Anglais peintre et illustrateur de portraits, scènes historiques et littéraires, décrites comme « Le dernier des préraphaélites »

Cowper est né en Wicken, Northamptonshire , fils d’un auteur et pionnier de la croisière côtière sur des yachts, Frank Cowper a d’abord étudié l’art à l’école St-Jean Wood Art en 1896, puis a poursuivi ses études aux écoles de la Royal Academy de 1897 à 1902. Il a d’abord exposé à la Royal Academy en 1899, et connut un certain succès deux ans plus tard avec son aristocrate répondre à l’assignation à l’exécution, Paris 1791 (1901). En 1902, il a passé six mois à étudier sous Edwin Austin Abbey avant de se rendre en Italie

Il a travaillé comme illustrateur de livres – a founi les illustrations de Sir Sidney Lee, The Shakespeare impériale . Il a contribué à une peinture murale dans les chambres du Parlement en 1910 avec Byam Shaw , Ernest Conseil et Henry Arthur Payne

L’art ayant changé, Cowper expose ses portraits peints mais a toujours continué à produire des ouvrages historiques et littéraires

Il a quitté Londres pour Gloucestershire . Son The Ugly Duckling   a été élu le tableau préféré par les visiteurs du Musée des beaux-Cheltenham Art & Museum en 2005

Le prix record pour une peinture Cowper à la vente est £ 469,250 pour «Notre-Dame des fruits de la terre » (1917) chez Christie à Londres le 17 Décembre 2011.

 

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

 

Edward Burne Jones

Sir Edward Burne-Jones (28 août 1833 à Birmingham – 17 juin 1898 à Londres),  est un peintre britannique préraphaélite.

En 1853, il part étudier à l’Exeter College d’Oxford où il rencontre William Morris. En 1855, ils effectuent ensemble un voyage dans le nord de la France et, à leur retour, Burne Jones décide qu’il serait peintre et Morris, architecte.

En 1856, ils quittent Oxford, sans avoir obtenu leur diplôme, et s’installent à Londres où ils partagent un petit appartement, occupé précédemment par les peintres Dante Gabriel Rossetti et Walter Deverell. Hormis quelques leçons données par Rossetti lors de leur rencontre, Burne-Jones est un autodidacte. Ses premiers travaux, dont il puise les sujets dans la littérature romantique, sont des dessins au crayon ou à l’encre et des aquarelles..

Burne-Jones aime peindre des personnages, de préférence d’après nature, ce qu’il fait quotidiennement à partir de 1867.

Ayant recentré son travail sur l’huile, Burne-Jones devient un peintre reconnu, jusqu’en France où nombre de ses travaux sont exposés lors de l’Exposition universelle de 1878 à Paris. C’est à cette époque qu’il peint ses plus belles toiles, comme The Golden Stairs (1880) ou encore King Cophetua and the Beggar Maid (1884), toutes deux exposées à la Tate Gallery de Londres.

Il collabore toujours avec Morris, réutilisant ses croquis préparatoires pour décorer du carrelage, des pianos, des bijoux, des costumes de théâtre ou encore des tapisseries.

En 1885, il devient, à contrecœur, membre de l’Académie Royale de peinture. Il n’expose qu’une seule fois son travail et démissionne en 1893. Reconnu comme un des peintres majeurs du préraphaélisme tardif, il est anobli en 1894 par le premier ministre William Ewart Gladstone.

En Belgique, le Maître symboliste Fernand Khnopff vouait un véritable culte à Burne-Jones.

 

 

* Disponible en 100X110, 70X100,  50X70,  35X50

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

 

Dante Gabriel Rossetti

Fils d’un poète italien émigré à Londres, Dante Gabriel Rossetti est né à Londres.

Ses proches l’appelaient Gabriel, mais lui-même plaçait son prénom Dante (en hommage à Dante Alighieri) en premier dans ses publications.

Rossetti montre très tôt un grand intérêt pour la littérature et l’art médiéval italiens. Aspirant à devenir poète, comme la plupart des membres de sa famille, il devient finalement l’élève du peintre Ford Madox Brown avec qui il tisse des liens d’amitié étroits qu’il entretint toute sa vie.

Il rencontre William Holman Hunt qui vient de peindre La Veille de la Sainte-Agnès, illustrant un poème de John Keats, ensemble, ils développent  les principes de la Confrérie Préraphaélite qu’ils fondent, avec d’autres artistes, en 1848.

Parallèlement à son activité picturale, Rossetti traduit et publie des poèmes de Dante ainsi que d’autres auteurs italiens du Moyen Âge, toujours passionné par cette époque.

Son romantisme et son refus du monde qui l’entoure précipitent sa séparation d’avec le mouvement préraphaélite, bien qu’il en fût l’artiste le plus important. Puis, une succession d’événements vont le plonger dans une profonde dépression. En 1862, son épouse, Elizabeth Siddal, meurt d’une overdose de laudanum, après avoir donné naissance à un enfant mort-né. Dans le même temps, n’arrivant pas à faire publier ses propres poèmes, il les enterre dans la tombe de son épouse au cimetière de Highgate. Mais c’est aussi pendant cette période qu’il peint ses plus belles toiles, notamment Beata Beatrix, dans laquelle il idéalise, sous les traits de son épouse décédée, la Béatrice de Dante. Il s’essaie également à l’aquarelle, multipliant les portraits de femmes, notamment Fanny Cornforth, une prostituée dont il est tombé amoureux, mais aussi l’épouse de William MorrisJane Burden, avec qui il a une liaison.

Délaissant peu à peu l’idéal féminin, il emprunte aux légendes arthuriennes et à l’œuvre de Dante les sujets de ses dernières toiles.

Les dernières années de sa vie sont sombres : ses passions de la littérature et de la peinture l’ont quitté, il devient sénile et se retire à Birchington-on-Sea où il vit, totalement reclus, souffrant d’un délire de persécution. Il s’éteint, seul, en 1882.

Malgré la fulgurance de sa carrière, Rossetti a eu une influence considérable sur le développement du mouvement symboliste en Europe.

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

 

 

Edmund Blair Leigton

Edmund Blair Leighton (21 septembre 1853 à Londres – 1er septembre 1922 à Londres) est un peintre britannique du mouvement préraphaélite. Beaucoup de ses œuvres touchent le Moyen Âge. Parmi ses peintures les plus connues, on retrouve « The Accolade » (L’adoubement) et « God Speed » (Dieu te protège).

Fils de l’artiste Charles Blair Leighton, qui mourut alors que ce dernier n’avait que 2 ans, Edmund Blair Leighton est né le 21 septembre 1853. Après avoir fait des études universitaires, il devient étudiant à la Royal Academy, où il exposera ses tableaux de1878 à 1880. Il recevra d’ailleurs une récompense pour ses œuvres « Witness My Act and Seal » et « A Flaw in the Title ». Par la suite ses tableaux seront souvent exposés à la Burlington House. Il habitait à Londres, et décéda à l’âge de 68 ans

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

Sir Lawrence Alma  Tadema

Sir Lawrence Alma-Tadema, est un peintre britannique d’origine néerlandaise.

Lawrence Alma-Tadema, de son vrai nom Lourens Alma Tadema, naît dans une famille néerlandaise aisée. Son père, notaire de profession, décède prématurément alors que le jeune Lawrence est âgé de quatre ans.

Très tôt, l’enfant montre de grandes dispositions artistiques qu’il développe en dessinant et peignant, de même qu’un grand sens de la méthode. Ainsi, en 1851, il peint un portrait de sa sœur.

En 1852, il intègre l’Académie d’Anvers et devient l’élève de Gustave Wappers puis de Nicaise de Keyser. Tous deux sont proches du mouvement romantique, et de Keyser, en particulier, encourage ses élèves à peindre des sujets historiques. En 1856, il quitte l’académie, devient l’assistant du peintre Hendryk Leys et s’installe chez l’archéologue Louis de Taye, au contact duquel il s’intéresse à l’histoire et à l’archéologie.

En 1862, il se rend à Londres pendant l’Exposition universelle. Lorsqu’il visite le British Museum, il est très impressionné par la collection d’objets égyptiens et particulièrement par la « frise du Parthénon », ce qui influencera considérablement son œuvre par la suite.

En 1863, il épouse une Française, Marie Pauline Gressin de Boisgirard, et découvre l’Italie lors de leur voyage de noces. Alors qu’il avait prévu d’y étudier l’architecture des églises primitives, il tombe sous le charme des ruines de Pompéi. Il en rapportera une impressionnante collection de photographies qui lui servira de documentation pour ses toiles à venir, représentant pour la plupart des scènes de la vie courante durant l’Antiquité. Plus tard, sa grande habileté à reproduire l’architecture antique lui vaudra le surnom de « peintre du marbre ».

De retour d’Italie, il s’installe à Paris où il rencontre le célèbre marchand d’art belge Ernest Gambart, qui l’encourage dans la voie qu’il a choisie et lui commande une vingtaine de toiles pour sa galerie londonienne. Le succès est immédiat. En 1865, son fils meurt de la variole, puis il perd son épouse en 1869, se retrouvant seul avec deux fillettes, Anna et Laurence.

Craignant une invasion prussienne, il quitte la France, tout comme Monet et Pissarro, et s’installe à Londres en 1870. Il se remarie avec une de ses élèves âgée de dix-sept ans, Laura Epps, et en 1873, devient sujet britannique.

Les expositions se succèdent, lui assurant un immense succès, aussi bien en Europe qu’aux États-Unis ou en Australie, pays où de nombreux prix lui sont décernés.

En 1876, il devient membre de l’Académie Royale et en 1899, il est anobli par la reine Victoria.

Le décès de sa seconde épouse en 1909 attriste profondément Alma-Tadema mais n’affecte en rien son talent. Il continue à peindre, produisant, d’après certains, quelques-unes de ses plus belles toiles.

Après une carrière de près de soixante ans, il meurt au spa de Wiesbaden, le 25 juin 1912. Son corps repose dans la cathédrale Saint-Paul de Londres.

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

 

Edward Robert Hughes

Edward Robert Hughes (18511914) était un peintre preraphaélite anglais. Ses peintures les plus connues incluent Midsummer Eve et Night With Her Train of Stars.

Il était le neveu de Arthur Hughes et a été l’assistant de William Holman Hunt. Il a aidé ce dernier en travaillant sur la version du The Light of the World qui est dans la cathédrale Saint-Paul de Londres

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

 

 

 John Everett  Millais

John Everett Millais est né à Southampton le 8 Juin 1829. Sa famille est d’origine française. En 1838, il a fréquenté l’école de dessin Henry Sass et la Royal Academy en 1840. Alors qu’il était encore un jeune homme, il a remporté diverses médailles pour ses dessins.

Avec Rossetti et Hunt, il a fondé la Confrérie préraphaélite en 1848. L’influence de ce mouvement fut d’abord perceptible dans sa Isabella de 1849.

Ophélia  œuvre majeure est présentée l’année suivante à la Royal Academy, et marque le point culminant de la période de jeunesse de Millais. Doté d’un savoir-faire technique virtuose et encouragé par Ruskin, il a rapidement dépassé ses collègues Frères et acquis une renommée durable. Il a été élu membre de la Royal Academy en 1863 et a servi comme président en 1896.

Millais n’a jamais manqué de susciter des éloges. Sa technique remarquable de ses toiles marque une particularité dans ses derniers tableaux, Bien après que l’euphorie de la radieuse période préraphaélite fut éteinte. Vers la fin de sa vie, il se tourna vers le portrait. Il était aussi un illustrateur.

Millais est mort à Londres le 13 Août 1896.

   Lorenzo and Isabella 1849

* Disponible en 100X140, 70X100,  50X70,  35X50

 

 

John William Godward

John William Godward (9 août 1861 – 13 décembre 1922) est un peintre anglais de la fin de la période pré-raphaélite et néo-classique. Il était un protégé de Sir Lawrence Alma-Tadema, et son style est tombé en désuétude avec l’avènement de peintres comme Picasso. Il s’est suicidé à 61 ans.

Godward était un peintre néo-classique victorien, et donc, en principe, dans la lignée de Frederic Leighton. Cependant, son style est plus proche de celui de Lawrence Alma-Tadema, avec qui il partage un penchant pour l’utilisation dans ses peintures d’éléments d’architecture classique, en particulier de constructions en marbre.

* Disponible en 70X100,  50X70,  35X50

Les Illustrateurs Anglais

 

Cecil Aldin

Cecil Charles Windsor Aldin (28 avril 1870 Slough – 6 janvier 1935 Londres) est un peintre animalier et illustrateur humoristique anglais.

Il commença à dessiner des animaux à l’âge de quinze ans et s’inspira du style victorien des gravures de Randolph Caldecott.

Il étudia au Royal College of Art et fut un élève de Frank Calderon .

Il fut à l’origine de la renaissance de l’art animalier en Grande-Bretagne par ses peintures de chiens et d’animaux de chasse.

Il fonda le 1er avril 1898 le London Sktech Club avec d’autres dessinateurs comme Dudley Hardy, Phil May, Walter Churcher, se séparant de l’ Artist’s Society fondée en 1830 et compta parmi ses membres notamment John Tenniel et Arthur Rackham. La même année, il fut reçu membre de la Royal Society of British Artists

Passionné par les chevaux, il réalisa de nombreuses estampes d’attelages, de scènes de diligence ou de chasse à courre. Il chassait lui-même à courre et devint maître d’un équipage réputé, les South Berks. Il pratiquait également la course point-to-point (en français la course au clocher) malgré ses rhumatismes.

Il fournit des dessins à des journaux comme The Illustrated London News, mais aussi à des revues spécialisées d’art comme The SketchThe Graphic ou humoristiques, comme Punch.

Il réalisa également des affiches pour le chocolat Cadbury, Bovril et la moutarde Colman’s.

Enfin il illustra des dizaines de livres sur la chasse, les animaux, les vieux cottages ou des classiques comme le Pickwick de Dickens ou Le Livre de la Jungle de Kipling parmi les plus recherchés, ainsi que des ouvrages pour l’enfance et la jeunesse.

À la fin de sa vie, il s’installa à Majorque.

* Disponible en  , 35X100, 25X70, 18X50, 10X25

* Disponible en  , 35X100, 25X70, 18X50, 10X25

* Disponible en  , 35X100, 25X70, 18X50, 10X25

* Disponible en  35X50, 17X25

* Disponible en  35X50, 17X25

* Disponible en  35X50, 17X25

* Disponible en  35X50, 17X25

* Disponible en  35X50, 17X25

* Disponible en  35X50, 17X25

* Disponible en  35X50, 17X25

 

Harry Eliott

Harry Eliott de son vrai nom Charles Edmond Hermet (Paris 14 juin 1882Villez-sous-Bailleul 29 mai 1959) est un dessinateur et illustrateur français. Il fut également peintre particulièrement à l’aquarelle.

Il est connu pour ses estampes, au pochoir, humoristiques de cavaliers, de scènes de chasse à courre, de moines et autres dans le style victorien des illustrateurs anglais comme Randolph Caldecott ou Cecil Aldin.Les gravures et les cartes postales qui en étaient tirées étaient éditées parBarré et Dayez.

Il adoptera d’ailleurs un pseudonyme anglo-saxon et essayera de se faire passer pour un Anglais.

Au début du xxe siècle d’autres dessinateurs ou illustrateurs de chevaux ou chasse à courre Étienne Le Rallic ou Crafty connaissent un succès similaire.

Outre ses estampes recherchés par les amoureux de la chasse et des chevaux il réalise des illustrations de livres pour enfants comme chez Hachette pour la bibliothèque verte (David Copperfield et Les Aventures de M. Pickwick de DickensCroc blanc de Jack LondonBari chien loup deJames Oliver Curwood, de Magdeleine du Genestoux ou les livres de Jérôme Doucet Six belles histoires de chasse et Six grosses bouffées de pipe.

De 1923 à 1940, il réalise également de nombreuses couvertures pour Le Chasseur français et des catalogues de Manufrance.

Perdant la vue, aimant trop la boisson, il décède en 1959 dans le plus complet dénuement.

Sa sœur Madeleine, qui ouvrit avec lui un atelier de frises pour chambres d’enfants, illustra aussi des livres pour enfants.

* Disponible en  50X70, 35X50, 17X25

* Disponible en  , 35X50, 17X25

* Disponible en  , 35X50, 17X25

* Disponible en  , 35X50, 17X25

* Disponible en  , 35X50, 17X25

* Disponible en  , 35X50, 17X25

* Disponible en 17X25

 

le Rallic

Étienne Le Rallic  est un dessinateur et scénariste, grand spécialiste des scènes équestres.

Encore mineur, et avec la bénédiction de son père, il part pour Paris. Et dans le train qui le mène vers la capitale, la providence lui ouvre un nouveau chemin, il rencontre le directeur de Fantasio. Le jeune dessinateur lui montre son travail, aussitôt M. Staglio lui passe commande pour Le Rire. Son œuvre s’étend sur un demi-siècle. Il débuta sa carrière au journal Le Rire et très vite s’illustra dans de nombreux journaux satiriques. Présent régulièrement au « Salon des Humoristes », où son humour ne laisse guère indifférent, ce qui lui vaut une note élogieuse de Francis Carco.

Il se lance ensuite dans la bande dessinée, dont il est un des pionniers en France. Tout en continuant son travail d’illustrateur dans de très nombreux périodiques pour la jeunesse, il collabore avec les grandes maisons d’éditions de l’époque en France chez OffenstadtFleurusMontsouris… et en Belgique chez Gordinne.

Pendant l’Occupation il donne des dessins à l’illustré pour la jeunesse Le Téméraire et Ôlolé.

Parallèlement, il illustre des centaines de romans et nouvelles, des recueils de contes et des œuvres érotiques.

Son trait si particulier le place parmi les plus grands illustrateurs de sa génération. Il s’éteint en 1968, près de Paris, mené une dernière fois par l’un de ses chevaux qu’il affectionnait tant.

 Le petit Palefrenier 

* Disponible en  , 35X50, 17X25

 

Anomyme

* Disponible en  , 70X100, 50X70, 35X50, 17X25

* Disponible en  , 70X100, 50X70, 35X50, 17X25

 

 

Thomas Barwick

* Disponible en  , 35X100, 25X70, 18X50, 10X25

 

Bon à savoir : les tableaux exposés ne sont pas de simples reproductions mais des planches d’art qui ont été l’objet d’un protocole méticuleux.
 
a/ les matrices sont achetées avec les droit de reproduction et d’exposition auprès de de l’A.R.C.
 b/ Formatage et calibrage pour les presses de l’atelier
 c/ En collaboration avec la « Guildford school of art » dans le Surrey » et son célèbre atelier d’arts graphiques, ltoutes les couleurs sont retouchées pour être conforme à l’original.
 d/ enfin les épreuves sont données au célèbre atelier « Pixart » à Venise qui est le plus grand spécialiste européen de reproduction d’œuvres d’art pour tirer les planches qui arrivent enfin à Veuil.
 
Ce qui donne une qualité fabuleuse dans la définition et les couleurs.
Ce processus est indispensable à une exposition de qualité.
 
 
 

 

Les Reproductions d’art des Ateliers Pixart

Conception « Old English Pictures » Avec la participation  de la Guildford School of Arts

 

Les planches rigides ateliers Pixart

 

Planche                      70 x 100                               96€

Planche                      50 x 70                                 48€

Planche                      35 x 50                                 24€

Planche                      25 x 35                                 12€

 

Les gravures Anglaises  de  Cecil Aldin & Harry Eliott réalisées par les ateliers de Old English Pictures

 

Litho                            30 x 40                                 15€

Carte                           10 x 15                                   1€

Carte encadrée        10 x 15                                   4€

Gravure                      18 x 29                                   8€

Gravure encadrée  18 x 29                                 18€